CBD : quels sont les effets ?

CBD : quels sont les effets ?

Le CBD, aussi appelé Canabidiol, se voit conférer de nombreuses vertues.
Contrairement à son cousin le THC, le CBD n’engendre aucun effet psychotrope (voir article “CBD et THC : 2 molécules cousines mais différentes”).

Selon les recherches effectuées à ce jour (à savoir que le CBD et ses effets sont toujours à l’étude), le CBD aurait des effets :

Anxiolytiques, antidépresseur et anti-stress :
Il est possible que le CBD puisse avoir des effets sur notre humeur ! Même si les propriétés thérapeuthiques de cette molécule ont été peu étudiées à ce jour, il semblerait que le CBD réduise l’anxiété, la dépression et le stress.

  • CBD et anxiété :
    que l’anxiété soit traumatique ou bien qu’elle prenne son origine via des facteurs génétiques ou environnementaux, elle n’en est pas moins un mal qui affecte, à différents degrés, la vie au quotidien. Bien que nécessitant très souvent un travail psychologique profond, l’anxiété peut aussi être soulagée avec des substances aux effets anxiolytiques. C’est le cas du CBD. Une étude brésilienne de 2011 (dont vous trouverez le rapport préliminaire sur ce lien : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20829306/ ) a démontré que le CBD avait des propriétés bénéfiques quant à la diminution de l’anxiété. En effet, son action sur les zones limbiques et paralimbiques du cortex cérébral, réduirait l’anxiété et particulièrement l’anxiété sociale (prendre la parole en public, socialisation, aborder des inconnus, etc.)
    Une autre étude, espagnole cette fois (dont vous trouverez le rapport sur ce lien : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26711860/ ), fournit de nouvelles informations sur les propriétés anxiolytiques du CBD. Elle conclut aussi que le CBD offre des effets antidépresseurs rapides et maintenus dans le temps.
  • CBD et dépression :
    Les autorités compétentes ne reconnaissent pas encore le CBD comme agent thérapeuthique dans le traitement de la dépression. Pourtant il a été mis en évidence par des études cliniques, que du CBD découlait une inhibition de la récupération de la sérotonine (processus recherché identique à celui des antidépresseurs).
    Il apparaît que le CBD agit très favorablement sur la sérotonine (hormone du bonheur) et jouerait ainsi un rôle majeur dans la gestion de l’humeur et de stress.
  • CBD et stress :
    Le stress est un mal quotidien chez de nombreuses personnes. Notre société et nos styles de vie, engendrent du stress chez de plus en plus de personnes.
    La consommation de CBD engendrerait une sensation de relaxation plus ou moins importante selon les dosages choisis et les individus.
    L’université de Vanderbilt aux Etats-Unis a menée une étude qui a démontré que les cellules cérébrales créaient leurs propres endocannabinoïdes dont la mission est de réduire la sensation de stress. Le CBD, en se fixant sur nos récepteurs endocannabinoïdes, aiderait grandement à faire disparaître les comportements négatifs et en agissant parallèlement sur la longévité des cellules.


Antipsychotiques :
Une étude londonienne évoque que le CBD permettrait de réguler l’activité cérébrale anormale des régions impliquées dans la psychose (striatum, cortex temporal médial et mésencéphale). Cela pourrait ouvrir la voie à une nouvelle classe d’antipsychotiques sans effet secondaire.
Une étude californienne s'intéresse quant à elle plus particulièrement aux effets du CBD sur la schizophrénie. Cette étude pourrait elle aussi déboucher sur une nouvelle alternative aux traitements traditionnels.

Antiépileptiques :
Certains médicaments visant à diminuer les crises d’épilepsie et leur intensité utilisent du CBD. C’est le cas, par exemple, de l’Epidiolex ©.
Diverses études ont montré que le CBD avait une efficacité comparable aux autres traitements antiépileptiques connus. Cependant, il pourrait s’avérer intéressant pour certaines formes d’épilepsie rares et réfractaires aux traitements médicamenteux.
Concernant d’autres formes d’épilepsies comme par exemple l’épilepsie focale d’origine structurelle (suite à une lésion cérébrale) ou l’épilepsie généralisée idiopathique n’ont pas encore fait l’objet d’études ciblées et exhaustives et les effets du CBD restent à prouver.

Anti-inflammatoires :
Le CBD semblerait réduire l’inflammation et il s’avèrerait posséder de puissantes propriétés qui soulageraient les troubles inflammatoires. Des résultats prometteurs ont été constatés quant à la médiation des réponses immunitaires associées à différentes maladies comme la dépression, l’hypertension, ou encore la maladie d’Alzheimer. Le CBD pourrait aider à combattre le stress oxydatif, ce dernier a montré des effets immunosuppresseurs sur les cellules microgliales et macrophages (cellules essentielles dans l’immunité et l’inflammation). Il a aussi montré des résultats probants concernant la réduction des douleurs inflammatoires chroniques et de l’inflammation intestinale grâce à l’activation des récepteurs de glycérine.

Antalgiques :
La consommation de CBD engendre un effet sur les récepteurs CB1 et CB2 (voir article “Comprendre les récepteurs et le système endocannabinoïde”) liés au ressenti de la douleur pour certaines pathologies notamment les pathologies inflammatoires chroniques. La propriété antalgique du CBD est associée à une propriété anti-inflammatoire grâce à un effet sur les récepteurs d’adénosine. Le CBD s’avèrerait ainsi particulièrement efficace pour soulager les patients souffrant de douleurs chroniques dans des affections comme par exemple l’arthrose rhumatoïde et les fibromyalgies. En traitement d’appoint pour traiter les douleurs neuropathiques et les douleurs musculaires, le cannabidiol tend à se démocratiser.
Le CBD s’avère aussi soulager certains patients suivant une chimiothérapie en les aidant à lutter contre ses effets secondaires (douleurs et nausées).

Sur l’endormissement et la somnolence :
Le CBD possèderait un fort potentiel pour réguler le cycle veille/sommeil. Différentes études ont mis en avant le fait que le CBD améliorerait le sommeil et le rendrait ainsi plus profond et plus relaxant.
Les aides au sommeil, pour la plupart, sont des sédatifs directs. Ce n’est pas le cas du CBD qui a contrario peut favoriser l’éveil pendant la journée. Cela serait dû aux interactions du CBD sur le système cannabinoïde endogène. Les recherches indiquent que le CBD aurait une un effet bénéfique sur la somnolence, trouble qui résulte d’un épuisement en journée engendré par un mauvais sommeil la nuit. Le CBD favorise donc un meilleur cycle global du sommeil mais en aucun cas cette molécule vous endormira immédiatement comme les somnifères.

Sur les addictions :
Si le CBD est bien connu dans le traitement des addictions telles que l’alcool et la nicotine, il devient aussi le sujet d’étude pour gérer d’autres addictions comme la cocaïne, l’héroïne, etc. Utile en complément de traitement de certaines addictions, le CBD n’est en aucun cas un substitut à une addiction forte, et la consultation d’un médecin ou d’un addictologue reste primordiale dans tous les cas d’addictions.

La liste des effets ci-dessus n’est pas exhaustive et de nombreuses recherches sont encore en cours.
L’avancée des recherches et des études ne permet pas à ce jour de substituer un traitement médical avec du CBD. Cependant, le CBD peut-être pris en complément avec l’avis d’un médecin. Ce dernier vous indiquera sous quelle(s) forme(s) prendre cette molécule, et vous indiquera une posologie à respecter.

L’usage et la consommation de produits à base de CBD nécessite tout de même quelques précautions. (voir article “CBD : précautions, interactions et effets secondaires”).

Laisser un commentaire

PrestaShop

Nouveaux produits

Nouveaux produits
Tous les nouveaux produits